/>

La mise en page

Vous avez besoin de communiquer ? Une affiche pour votre association, des flyers pour votre boutique ou juste communiquer sur les réseaux sociaux ? Engager un graphiste n'est pas toujours dans vos moyens, mais c'est un métier et un art dont vous n'avez pas les codes… Alors on ne va pas vous transformer en pro en quelques conseils, mais voici quelques notions de base à connaître pour vous lancer.

Une mise en page, c'est quoi ?

La mise en page c'est l'art de mettre en valeur un document en organisant l'espace. Il s'agit de créer des niveaux de lecture en fonction de l'importance des informations. Votre but :
1/informer,
2/motiver,
3/persuader !

Si le graphisme pouvait se résumer à un ensemble de règles à respecter, les logiciels auraient déjà remplacé les graphistes. Mais une mise en page réussie ne dépend pas seulement d’une connaissance des règles de base mais aussi d'une capacité pour harmoniser tous les éléments, couleurs, photos, design et texte.

Avant de commencer, répondez à ces questions :
– A qui s’adresse la publication ? Cible, client, audience, secteur d'activité...
– Quel est le message ? (Oui, oui au singulier, un seul message à la fois)
– Quelle serait la forme idéale pour le transmettre ? Flyer, dépliant, affiche, bannière web ?
– Que fait la concurrence pour un produit semblable ?
– Quel est le lien entre cette publication et le reste des communications ? Existe-t-il des documents similaires ? Mes clients les reçoivent-ils déjà ? Est-ce cohérent ?
– Où sera diffusé mon document, quel est l'environnement de lecture ?

Pour réussir la réalisation de sa communication, il faut avoir un maximum d'informations sur le résultat souhaité. Plus le "brief" sera détaillé, plus les objectifs seront clairs et plus la mise en page sera adaptée et donc réussie !
Une fois les réponses obtenues, vous aurez le point de départ pour commencer votre document.

Trouver de l'inspiration

Prenez l'habitude de garder des exemples. Lorsque vous trouvez une mise en page qui vous plaît, examinez-la et essayez de découvrir ce qui a retenu votre regard. Collectionnez-les dans un dossier sur votre ordinateur, dans une pochette ou sur pinterest par exemple… Ainsi, lors de la création de votre mise en page, vous pourrez regarder votre dossier : il se pourrait qu’il contienne la clé pour réussir votre mise en page. La recherche régulière que vous effectuerez pour ce dossier d'inspiration vous aidera à affiner votre sens de la mise en page.

Faire des essais

Ne vous lancez pas directement dans la mise en page "définitive". Commencez par définir des zones. Il faut faire plusieurs tests, afin d’obtenir un ensemble visuellement harmonieux. Réalisé à la main, il permet de mieux vous rendre compte du placement. Ces "croquis" ou "maquettes" servent à vérifier que vos idées fonctionnent, s'il y a trop de texte, pas assez, si c’est assez aéré, si c'est cohérent, compréhensible ou même si l'ensemble rentre dans la ou les pages. Ne vous préoccupez pas des détails. Allez-y à grands traits, indiquez l'emplacement des titres, des textes, des illustrations et des graphiques en traçant des cadres ou des visages. Essayez et recommencez...

Style et pertinence

Dans un document, les différents éléments graphiques, typographiques, photos etc, doivent être choisis en accord avec le message à faire passer et aider à la création d’une mise en page harmonieuse.

En effet, un document d'information sérieux nécessite un agencement graphique différent d’un autre traitant de mode. Une annonce publicitaire pour le lancement d’un produit exige une approche différente de celle pour annoncer une promotion.


Chacune de ces publicités vante un produit, mais le public ciblé, le secteur et les magazines de diffusion et donc l'environnement de lecture ne sont pas les mêmes. Le design est donc adapté.

D'où l'importance de bien répondre aux questions de contexte (voir astuce n°1). Chaque élément graphique porte le message final, il faut veiller à bien les choisir et les associer. C'est ainsi que commence à se créer la "charte graphique" d'une communication.

La mise en page est un moyen de communication et non une décoration. Les possibilités de votre logiciel ne doivent pas transformer votre création en démonstration et vous faire oublier votre message.

Trois règles fondamentales doivent être appliquées :
- La compréhension, l’organisation et la simplicité sont tout aussi importantes pour le visuel qu’elles le sont pour la rédaction.
- Le message et le design doivent être complémentaires.
- Les idées importantes doivent sauter aux yeux.

Grilles et colonnes

Chaque mise en page, peu importe le support, doit être conçue comme une image entière. L’utilisation de la règle des tiers, la règle d’or du cadrage photographique, permet d’équilibrer cette image et de créer une dynamique. Ce principe tient ses origines de l’art. La règle des tiers divise une image en trois parties égales. Plusieurs variantes sont possibles et s'appliquent à la verticale comme à l’horizontale. L’emplacement des logos, des images, des textes ou de tout autre élément sera conditionné par cette division.

Associée au sens de lecture, cette division vous permet d'identifier des points de force pour la lecture et vous donne un ordre d'importance pour placer vos éléments.

Il faut se rappeler que les lecteurs lisent des groupes de mots et que la facilité de lecture est directement liée à la largeur des colonnes. Cette grille est également une base pour le placement du texte. Organiser son document en colonne permet de faciliter la lecture mais aussi de rythmer les pages. Sur une même page, les colonnes ne doivent pas nécessairement être de la même largeur. Une belle présentation peut être obtenue en variant la largeur des colonnes. Et la disposition des visuels dans les colonnes.

Aérer

La grille permet de créer des "gouttières" pour faire circuler des blancs dans la page. Et cette respiration est cruciale, notamment lorsque la quantité de texte mise en page est importante. Pourquoi ? Tout simplement parce que les blancs répartissent l’information et font respirer la page tout en la rythmant. Les "blancs" sont aussi importants que le reste des éléments, ils font partie de votre mise en page. Une mise en page réussie permet aux zones du texte et aux illustrations de respirer.

Uniformiser vos documents

Garder une structure uniforme dans vos documents permet de définir votre style, votre image de marque. Une reconnaissance qui pour certaines marques leur donnent le pouvoir de ne même plus se présenter officiellement dans leur communication. Vos publications doivent avoir une certaine homogénéité, même si elles sont malgré tout distinctes. Elle peut évoluer avec le temps mais elle doit avoir une base reconnaissable. Cela représente votre image de marque. Décidé dès le début du travail, l’uniformité de présentation repose en grande partie sur les détails.

– l’uniformité dans la structure des pages, des marges et des blancs,
– l’uniformité dans les polices de caractères, la taille, l’espacement, les titres…,
– l’uniformité dans les paragraphes,
– l’espacement des colonnes,
– l’espace autour des illustrations,
– La répétition d’éléments graphiques,
– Les couleurs principales

Attention cependant à ne pas être rigide, une mise en page trop symétrique devient monotone.

Avoir une vue d'ensemble

La mise en page est un puzzle, elle consiste à assembler harmonieusement tous les éléments du document. Vous devez tenir compte des lecteurs et du lieu de distribution. Si vous concevez un flyer, pensez à la boîte aux lettres du destinataire. Si vous concevez un magazine, pensez au kiosque avec les autres magazines autour. Si vous concevez sur plusieurs pages, faites votre mise en page en regard de la page d'à coté.

La simplicité est une qualité

Gardez bien en tête que trop d'informations, tue l'information, soyez simple et clair, ne multipliez pas les messages, les visuels, les couleurs, votre conception n’en sera que plus lisible. Surcharger une page c'est la rendre imbuvable et illisible. C'est certainement la règle la plus difficile à appliquer mais aussi la plus importante ! Il est facile de vouloir trop en faire, trop en dire... La présentation doit accompagner le message et le message doit être simple et unique. L’utilisation excessive de certains éléments, ainsi que la multiplication des messages différents, diminuent la portée de votre communication.

L'importance des détails

- Relisez-vous et faites-vous relire, un point de vue extérieur peut vous aider.

- Un trop grand espace après un point crée un "blanc" dans le texte, qui peut stopper le lecteur.

- Les titres et sous-titres placés au bas de page ou de colonnes créent une attente et un délai de lecture qui perturbe celle-ci.

- Les césures de mots trop fréquentes dans des paragraphes rendent la lecture difficile.

- Les saut de ligne mal placés dans les titres ou les sous-titres coupe le rythme de lecture. Lisez votre texte à haute voix pour couper naturellement.

- Vérifiez l'orthographe et si les règles typographiques ont été respectées : les espaces avant et après la ponctuation, l’écriture des symboles, des unités de mesures, des adresses, des numéros de téléphone, l’utilisation des majuscules, etc …


Page suivante : Photos : Les feux d'artifice
Page précédente : Tout savoir sur